CONFINEMENT EXQUIS

                       cadavre romanesque

CHAPITRE 21

11 avril 2020, Cassandre

Le rire eut à peine le temps de voler en échos qu’un silence glacial s’imposa. En un instant, les disciples relevèrent leur tête d’un même mouvement et fixèrent leur regard sur Juliana qui venait d’oublier les solennelles règles de ce rituel. Étonnement, la sobriété la mettait cette fois-ci dans l’embarras. Sentant toute la gravité du moment, elle utilisa ses compétences théâtrales. Face au discours grandiloquent – bien que fallacieux – de Gévard, il fallait à tout prix reconquérir l’attention de la communauté.

Elle choisit de simuler l’état de trans. Feinter une transformation existentielle, elle avait su le faire avec Mme Alric lors des performances théâtrales au lycée. Une des plus inspirantes et formatrices fut l’interprétation du changement de comportement de Jean dans Rhinocéros. Accroupie près du carton, Juliana se mit peu à peu à trembler. Elle murmurait des sons inaudibles pouvant correspondre aux injonctions de cette cérémonie, jusqu’à – d’une voix rocailleuse –, entamer une audible litanie.

- Chère communauté nôtre, commença-t-elle sans regarder les disciples, nous sommes tous entrés en cette grotte pour une même raison. Stopper la déraison, puis trouver notre place qui jusqu’alors était transparente, soit inaccessible. Mais maintenant, soyez rassurés, de cette place vous pourrez en transmettre les connaissances aux générations futures. Et cette place est…

À cette dernière phrase qui devait être la plus invocatrice, Juliana leva une paupière pour s’assurer de la situation et en profita pour remarquer l’œil de Max qui connaissait bien ses comédies. Oreilles dressées et langue pendue, il l’attendait.

- La somnolence… !

Ce dernier terme semblait provenir d’un univers lumineusement caverneux. Un frisson parcourut son échine et, tandis qu’elle se redressait progressivement en pianotant la terre de ses deux pieds nus, elle se mit à fredonner un champ mystique : « Namu myōhō renge kyō ». Elle parcourut chacune des silhouettes du regard afin de s’assurer pleinement de l’état hypnotique dans lequel elle les avait plongées. Elle réduisit peu à peu le volume de son incantation jusqu’au mutisme puis recentra son attention sur l’objet qu’elle voulait dérober.

Sereine et détendue, elle souleva légèrement le carton, s’assura que les disciples fredonnaient toujours en chœur et découvrit cette fameuse bague étincelante. Elle s’apprêtait à la saisir lorsqu’elle entendit les aboiements de Max qui semblaient à coup sûr prévenir d’un danger imminent.

  • Facebook
  • Instagram

CONFINEMENT EXQUIS

confinement.exquis@gmail.com