CONFINEMENT EXQUIS

                       cadavre romanesque

CHAPITRE 12

2 avril 2020, Choch

Le bruit devint de plus en plus fort. Il était composé de hurlements, de claquements de mains, de tambourinage de pieds, de cris d’animaux, de crissements d’ongles, de grincements de dents… Juliana en perdit l’équilibre, ferma les yeux, se recroquevilla sur elle-même, mit les mains sur ses oreilles, baissa la tête… le bruit était épouvantable, rien ne semblait pouvoir l’arrêter… puis… le silence. Net, brutal, bizarre.

Juliana ouvrit les yeux. Quelque chose venait de se passer dans son corps, elle se sentait plus âgée, un courant électrique semblait parcourir ses veines, un sentiment de toute puissance l’entourait, elle était là où elle devait être. Au fur et à mesure qu’un sourire apparaissait au coin de ses lèvres et qu’une lumière bleuâtre s’élevait dans la salle, l’écho des cris de la foule et de toute forme de protestation disparaissait avec la noirceur de la grotte. Max aussi avait changé. Il semblait plus grand, plus puissant, presque menaçant. Il toisait la foule d’un regard malicieux tout en effectuant une espèce de va-et-vient, tel le prédateur devant sa proie.

Le temps s'était arrêté, le procès renversé. Juliana se tenait sur l’autel, assise sur un trône. Tous étaient suspendus à ses lèvres.

- Alors ? dit-elle, de la voix la plus douce et la plus simple qui soit. Nous en avons déduit que j’étais coupable, bien. Mais vous alors ? Qui êtes-vous ? Que faites-vous là ?

Rien. Personne. Aucune réponse. Juliana se leva, fit quelques pas en direction de la foule, et se mit à parler. Son aisance la surprit elle-même, elle se déplaçait telle l’héroïne avocate dans les films américains, elle parlait telle une dirigeante, elle imposait telle une Reine…

- Laissez-moi vous rappeler pourquoi vous existez. Pourquoi j’ai créé ce système. Pourquoi le Ghost est un droit fondamental pour un monde numérique sain. Pourquoi Joan a tort. Pourquoi Gévard n’a rien compris.

Gévard avait changé d’allure lui aussi. Il était au pied du trône, à genoux, en face de la foule. Son regard semblait désolé et plein de tristesse. Joan, quant à lui, était de l’autre côté de la salle, les pieds et mains liés, la tête baissée contre le sol.

- Les amis, j’ai étudié notre monde, en long, en large, en travers des systèmes informatiques, des logiciels, des réseaux sociaux. J’ai créé, j’ai testé vos réactions en fonction de telles ou telles émotions. Et Oui, le Ghost est essentiel. Vous en êtes les premiers d’accord, je le sais... Mais ce monde est impossible les amis. Même au fond d'une grotte, les stalkers seront toujours là, ces harceleurs du numérique, ces paparazzis de la souris, ces black blocs de la déconnexion, ces zadistes du « vu » … Les amis, écoutez moi, Il ne reste qu’une seule chose à faire, il n’y a plus qu’une seule solution pour retrouver notre droit à l’oubli… DÉTRUIRE INTERNET !

Le bruit de la foule reprit de plus belle. Juliana était en quasi lévitation, toute puissante, les bras écartés et la tête renversée devant cette masse qui l’acclamait. Elle ferma les yeux et se mit à rire.

  • Facebook
  • Instagram

CONFINEMENT EXQUIS

confinement.exquis@gmail.com