CONFINEMENT EXQUIS

                       cadavre romanesque

CHAPITRE 10

31 mars 2020, Anne

L’ordre des choses était complètement bousculé dans la grotte. Les hauts murs de marbre blanc étaient recouverts du code binaire qui défilait à une vitesse folle. Les dessins sur les murs, vestiges du passé, s’étaient brouillés et le ciel avait pris la couleur de l’orage. L’atmosphère était électrique et l’assemblée retenait son souffle. Le masque était tombé, le nouveau programme révélé. Juliana avait montré son vrai visage.

Son aversion contre la race humaine avait commencé très tôt. Embarrassé par un flux d’émotion, l’être humain était condamné à mener une vie terne et gauche sur cette planète. Elle avait observé avec dégoût ses parents laisser derrière eux un parcours insipide ; celui d’une petite vie tranquille à Gagny, à quelques pas de la misère humaine mais suffisamment éloignée pour ne pas avoir à s’en soucier. Sa rencontre avec Leonarda dans le Parc de la Fosse avait fait émerger sa ferme résolution de construire un monde nouveau.

Au fur et à mesure des années Juliana avait soigneusement analysé, répertorié, archivé les actes de bravoure, les actes de lâcheté de son entourage, de sa famille, de ses amis. Elle s’était elle-même laissée tenter par le tourbillon des émotions en rentrant dans l’intimité de certains hommes. Ces années de recherche et d’expérimentation avaient abouti à la même conclusion. La folie humaine résulte dans le fait que l’homme se laisse emporter et absorber par ses émotions. En se laissant consumer par son ego il laisse libre-court à des émotions de colère, de joie, de tristesse, de jalousie, de rancune qui l’emportent loin de la réalité et de la rationalité nécessaires à sa survie.

L’accusation de « faits de violence émotionnelle passive-agressive et de cruauté sentimentale » qu’on lui portait était justement le cœur de son système. En développant sa société et en promouvant ces nouveaux langages qui avaient fait sa renommée en France et en Europe, elle avait fait le choix de cultiver l’indifférence. Créer des nouveaux codes sociaux dénués de tout sentimentalisme, offrir à l’homme la possibilité de se nourrir de vide. Oui elle était coupable de s’être amusée à corriger les pratiques déviantes de certaines personnes qui nourrissaient une dépendance dans leur relation avec les autres. Quelle satisfaction de voir ces personnes s’égosiller, s’accrocher, quémander de l’attention et qui devaient par la force des choses apprendre à faire face à ce silence troublant. Le ghosting portait ses fruits et obligeait l’espèce humaine à évoluer.

L’accident qui avait fait tant couler d’encre avait marqué un tournant. Elle avait pris une décision radicale en quittant son système pour se réfugier dans les Cévennes et réfléchir à l’avenir qu’elle souhaitait créer. Aujourd’hui, par le procès en cours, il lui était donné l’opportunité de reconstruire un nouveau monde, de réparer les failles du programme qu’elle avait construit jusqu’ici.  Joan, l’homme de son passé qui se dressait devant elle, se laissait consumer par la rage. Il pensait la détruire et réduire à néant cette stratégie de reconfiguration du vivant qu’elle avait patiemment mise en place depuis des années. Les choses ne tournaient pas à son avantage. Elle avait réussi à mettre cette communauté face à la réalité, à les obliger à contempler leur propre reflet dans le miroir. En se coupant du monde, en faisant le choix de demeurer sous terre et surtout en aliénant une partie de leurs semblables en en faisant des esclaves, ils s’étaient eux-mêmes rendus coupables de fait de ghosting, complices de ce que Joan méprisait tant : l’indifférence. C’était la meilleure démonstration que son système fonctionnait. Juliana jubilait. Elle attendait avec impatience la réaction de ceux qu’elle considérait comme les nouveaux cobayes de son système. Entre l’ancien et le nouveau programme, quel serait leur choix ?

Sur les murs de la pièce on pouvait voir les algorithmes s’affoler, la révolution était en marche. 

  • Facebook
  • Instagram

CONFINEMENT EXQUIS

confinement.exquis@gmail.com