CONFINEMENT EXQUIS

                       cadavre romanesque

CHAPITRE 29

 

17 avril 2020, Ardeline Moustaki

- Dites moi, Valérie, ce magnétoscope est une antiquité !

- Oui, récupéré auprès d’un des frères de l’île qui voulait le mettre au rebut. Je ne m’en sers plus!

- Vous pensez qu’il fonctionne ? - Ah ça oui, j’ai repassé la fois dernière « Le Livre de la Jungle » à mes deux loupiots quand internet saturait, ça marchait rudement bien, sauf que la cassette commence à dater, donc ça cryptait par moments, il faut dire que…

Sarah ne songe plus à lui couper la parole. Ces verbiages la rassurent en même temps qu’ils lui donnent l’occasion d’élaborer. D’abord, accepter ce thé. Ensuite, accéder à ce coup de fil. Mettre la main sur la VHS. C’est ici qu’elle visionnerait. Son regard fixe la pendule suspendue au cou de Valérie. La course des aiguilles l’hypnotise dans sa fatigue. Le temps est compté. Bouge !

- Dites moi Valérie, ça vous dérangerait que je passe mon coup de téléphone maintenant ? Je voudrais appeler mon mari. Il doit s’inquiéter.

- Attendez, le téléphone est à l’étage sur la console, je vais vous le chercher !

- Laissez, je monte ! Quatre à quatre, elle est déjà au fond du couloir du premier étage, près de la fenêtre. Elle voit de l’autre côté de la rive se profiler l’imposante silhouette de la Cité des Papes.

Elle pianote.

- Allo, Léa ?

- 34 28, multiple de 12 !

Elle se souvient brusquement. Elle crayonne le calcul sur une feuille volante sur la console. Elle rappelle.

- Sarah ?

- Léa !

- On a 30 secondes environ avant que la DGSI ne craque ce code là. Achille est un transfuge de l’État. Ils t’ont amnésié au trou sur l’accès aux serveurs du programme Pendule. Sans la VHS, on est tous morts à la fin de la mission, le réseau avec. On peut dépêcher une dizaine d’hommes et un hélicoptère sous les remparts de la Porte Saint-Lazare à 19h ce soir. Rompez.

Le silence se fait. La lumière d’un printemps éblouissant jette une lueur bleue sur le papier peint à motifs vieillis du mur du couloir. Sarah sent sa gorge se resserrer. Elle ouate et ralentit son pas dans les escaliers à moquette bordeaux, et souffle un grand coup, telle une actrice en coulisse avant son retour sur scène.

- Valérie, cette île de Barthebasse est fascinante! Racontez moi qui sont ces frères et comment ils vivent ! lance t-elle en saisissant la tasse de thé fumant qui lui est tendue.

Elle regarde de nouveau la pendule au cou de sa protectrice. Elle affiche midi. Une heure et demi plus tard, après un copieux déjeuner composé de frites et de steaks hachés entrecoupés d’un interrogatoire minutieux, en vis-à-vis avec deux zouaves maculés de ketchup, Sarah reprend espoir. Elle est mentalement parvenue à reconstituer le plan du couvent des Coléoptères. Elle pense avoir identifié un moyen d’intrusion et le lieu où la VHS est entreposée. Sa respiration s’améliore et peu à peu l’effroyable pression thoracique de ces dernières heures se relâche. Elle commence enfin à y voir clair, à avoir un but et un plan pour y parvenir. Dans un geste de soulagement, elle se défait de l’écharpe improvisée qu’elle avait subtilisé à l’hôpital quand tout à coup le flot ininterrompu de la voix de Valérie s’estompe. Elle se ressaisit, mais il est trop tard. Valérie est déjà rivée à son cou d’un regard obsédant.

- Mais qu’est-ce donc que vous avez là ? Mais... c’est le scarabée de la confrérie !

  • Facebook
  • Instagram

CONFINEMENT EXQUIS

confinement.exquis@gmail.com