CONFINEMENT EXQUIS

                       cadavre romanesque

CHAPITRE 26

 

13 avril 2020, Carlo Fridrici

Léa, Isa et Andréa sillonnent en voiture la route en lacet qui mène jusqu’au sommet de la colline. Les phares balayent les coteaux Rhodaniens, comme un sémaphore la mer. Le col dépassé, le véhicule quitte la route principale pour un chemin de terre sec et caillouteux. Achille les attend au bout, assis sur une pierre devant le cabanon, en train de jouer avec la flamme de son briquet. Andréa surgit de la voiture, menaçante. 

- Je te préviens Achille ! dit-elle en claquant la porte. Va falloir tout m’expliquer ou j’arrête tout ! 

Achille tempère tout en s’approchant ; il place un doigt sur sa propre bouche et pointe de l’autre main la pendule d’Andréa. Il prie silencieusement tout le monde de rentrer à l’intérieur du cabanon. Il y a une seule pièce, petite mais accueillante. Un réchaud avec une bonbonne de gaz, deux lits superposés, une table et des chaises. Le sol est difforme ; quelques tomettes sont branlantes et fissurées. Sans un mot, Achille allume un petit poste radio, ouvre une boite de biscuits vide et d’un regard circulaire, demande aux trois filles de poser leurs pendules à l’intérieur. Puis, il place la boite au frigo et en ressort une bouteille de Tavel fraiche. Il se saisit de quatre verres et demande aux filles de sortir. Une fois la porte refermée, Andréa explose :

- Qu’est-ce qu’elle a fait Sarah, c’est qui cette fille nom de dieu ?! Et pourquoi tu nous as recrutées ?! dit-elle en rajustant sa jupe en jersey courte. Et me dis pas que c’est une longue histoire parce que regarde… Elle brasse l’horizon vide d’un geste de la main. Y’a que des grappes de raisin à sucer ce soir, alors j’ai tout mon temps ! 

- Mais d’abord dis-nous pourquoi on a mis nos pendules dans une boite au frigo ! demande calmement Isa en s’asseyant sur une pierre. 

- Les horloges sont sur écoute, répond Achille en remplissant les verres. Sarah a fait 10 ans de prison pour avoir fait fuiter des documents top secret sur Wikileaks. A l’époque, elle travaillait sur un programme militaire européen d’intelligence artificielle, que les gouvernements projetaient de mettre en place sur leurs populations pour limiter la consommation de biens et services. L’augmentation de la classe moyenne, la croissance démographique ; tout ça ne laissait aucun doute sur un dérèglement climatique imminent et désastreux. A force de velléité, il était trop tard pour éviter un effondrement du système. Du déplacement des populations et des guerres sous-jacentes inévitables, l’idée a été de limiter la consommation des individus, en la contrôlant de manière stricte afin de modérer les gaz à effet de serre. Sarah a révélé l’existence de ce projet ambigu mais n’a jamais dit de quoi il s’agissait exactement. A ce moment-là, aucun prototype n’existait ; on ne savait pas quelle forme lui donner. 

- Mais attends, coupe Isa, pourquoi Sarah ne nous a jamais parlé de cette histoire en prison ? 

- Parce qu’elle a probablement été lobotomisée, répond Achille. Aujourd’hui c’est possible d’effacer la mémoire de quelqu’un ; ou du moins une partie. La technique est au point depuis une dizaine d’années. On pense que toute la période où Sarah travaillait au ministère de la défense a été effacée de sa mémoire. C’est pour ça que nous vous avons approchées à votre sortie de prison ; pour votre lien avec Sarah. Vous êtes les dernières personnes à l’avoir fréquentée juste après sa lobotomisation. Vous êtes probablement un point de repère dans sa mémoire ; un marqueur sur lequel l’inconscient de Sarah a pu s’accrocher. Mais en réalité on n’en sait rien ; on suppose juste que ça pourrait marcher si vous vous revoyez. 

- Mais pourquoi avoir besoin de Sarah ? s’enquiert Andréa. 

- J’y viens, répond Achille. Nous avons la certitude que les pendules sont des capteurs ultra intelligents capables d’enregistrer une quantité importante d’informations. Écouter et analyser, répertorier et anticiper ; elles peuvent même établir un encéphalogramme précis en temps réel. Le virus et le confinement n’étaient pas prévus. Ils se sont révélés être une aubaine pour les gouvernements. Le lancement du projet a donc été avancé. L’heure qui s’affiche sur les pendules est l’heure du couvre-feu. Ça, vous le savez. Elle varie en fonction des individus mais elle est globalement la même pour tous. Dans le projet initial du contrôle individuel de la consommation, l’heure devait aussi indiquer un couvre-feu à partir duquel il devenait interdit de consommer quoique ce soit, en fonction du bilan carbone que vous aviez déjà consommé dans la journée. Si je fais une heure de route en dragster pour aller acheter de la viande argentine, à la fin de la journée, mon couvre-feu ne sera pas le même que si j’ai jeûné toute la matinée au lit avec un recueil de poésie. 

- Je ne vois toujours pas le rapport avec Sarah dit Andréa en tendant son verre. - J’y viens, j’y viens, dit Achille en resservant tout le monde. Bien que rien ne soit encore officiel pour le moment, les informations enregistrées par les capteurs sont redirigées vers des serveurs inviolables, qui analysent et stockent les informations. Ces renseignements sont une mine d’or. Jamais un outil n’aura prélevé sur des individus une information aussi pure et fiable à 100 %. Beaucoup de gens s’y intéressent, mais pas tous pour les mêmes raisons. Ce que je sais, c’est que des informations ultra-sensibles stockées sur une cassette VHS, et placées en sécurité à la Tokyo Bank, ont été volées par les coléoptères. Ce sont des… 

- Je les ai briefées dans la voiture, interrompit Léa face à l’océan de vignes sans se retourner. 

- Ok super, reprend Achille. Donc, les coléoptères sont des fondamentalistes chrétiens qui souhaitent le retour de la papauté à Avignon. Ce qu’ils veulent, c’est accéder aux informations du peuple Italien et plus particulièrement du Vatican afin d’obtenir des informations compromettantes pour faire pression. Je vous rappelle que le programme Pendule est européen, et que le dispositif des horloges est actuellement en place dans tous les pays de l’Union. Toutes les informations sont stockées au même endroit. Bien évidemment, à part Sarah et le gouvernement, personne ne sait où exactement. La cassette VHS, elle, est un impondérable que le gouvernement n’avait pas prévu. Une liste de hauts fonctionnaires et politiciens impliqués dans un gigantesque trafic d’influence a été copiée par un inconnu sur une VHS et cachée à la Tokyo Bank. Pourquoi ? Je ne sais pas. Une chose est sûre, une partie des informations enregistrées par les pendules étaient revendues à des industriels super puissants. Quand je bossais à la DGSI, j’ai mené les investigations avec ma femme sur le cambriolage de la Tokyo Bank. On a réussi à prouver l’implication des coléoptères mais au moment de tout déballer, mon chef a refermé l’enquête. Nous avons continué malgré tout et ces salauds ont tué Mara.

- Mais pourquoi le gouvernement n’arrête pas les coléoptères ? demande Isa. 

- Parce que sinon les coléoptères divulgueraient la liste des personnes impliquées, répond Achille, la voix encore serrée d’avoir prononcé le nom de sa femme et en se resservant un grand verre. C’est explosif. Imaginez, on ne sait pas, le président ou des proches collaborateurs pourraient être impliqués ; du moins des caciques, c’est sûr ! 

- Je ne comprends toujours pas pour Sarah… dit Andréa en secouant la tête les yeux au ciel. 

- Sarah est leur porte d’entrée, dit Achille qui était rentré chercher une seconde bouteille. Même lobotomisée, les coléoptères savent que Sarah peut les conduire aux serveurs et y accéder. Ils vont certainement essayer de chercher dans sa mémoire. 

- Ok, dit Andréa, mais pourquoi Sarah est importante pour notre cause alors ?  

- Parce que nous voulons aussi récupérer la cassette VHS afin de faire pression sur le gouvernement et le forcer à retirer les horloges. Le projet Pendule est une grave atteinte aux libertés. C’est ignoble et dangereux ! C’est de l’esclavage numérique. Si on dit oui à ça, c’est fini. Sarah est indispensable parce qu’il était certain que les coléoptères feraient tout pour la kidnapper. Comme ils sont bien cachés, Sarah était la seule à pouvoir nous y conduire à son insu mais maintenant c’est foutu, ils l’ont attrapée et personne ne sait où ils sont. 

- Quoi ?! s’époumonent Isa et Andréa, mais comment tu le sais ? 

- J’ai un informateur à la DGSI, dit Achille. Ils avaient prévu tout un dispositif pour voir où Sarah serait emmenée ; pour tomber par surprise sur les coléoptères. Bruno était un agent infiltré. Mais les choses se sont corsées et rien ne s’est passé comme prévu. Après avoir kidnappé Sarah, ils ont foncé dans le centre-ville d’Avignon et on a perdu leur trace. Il y a certainement un tunnel secret reliant le centre vers les îles plus au nord. Ils ont même embarqué Dominique ; on ne sait pas pourquoi. Les autres sont morts.  

- Attends mais la DGSI est au courant et n’a pas arrêtée Sarah ? demande Isa. 

- La DGSI veut la même chose que nous, dit Achille en remplissant les verres, la VHS. Malgré tous leurs moyens, ils sont au même stade que nous. Personne ne sait où se trouvent les coléoptères. Pour le moment, ils parient qu’on peut les trouver. C’est pour ça qu’ils nous laissent libres. Comment vous croyez que vous avez pu venir jusqu’ici sans contrôle ? Ils savent exactement où nous sommes. 

- Bon, alors, c’est quoi le plan ? demande Léa en saisissant la bouteille des mains d’Achille pour se resservir. 

- Je ne sais pas, dit-il en basculant un cul sec.

  • Facebook
  • Instagram

CONFINEMENT EXQUIS

confinement.exquis@gmail.com